CHANEL NEWS

00/4
2009-spring-summer-ready-to-wear-show

Défilé prêt-à-porter printemps-été 2009

En octobre 2008, pour le défilé printemps-été 2009, Karl Lagerfeld reconstruit la façade du 31 rue Cambon, à l’échelle un, sous l’immense verrière du Grand Palais. Seul changement, mais d’importance : la rue, rendue célèbre par Mademoiselle Chanel, ne longe plus sa maison, elle lui fait face et y conduit. Le créateur en donne la raison : ce décor spectaculaire est une idéalisation, une reconstruction conceptuelle. Le décor du défilé devient un décor de cinéma et le défilé lui-même un court métrage où les mannequins interprètent la parisienne. « C’est comme une vue hollywoodienne » ajoute Karl Lagerfeld.

C’est en 1921 que Mademoiselle Chanel s’installe au centre de Paris, 31 rue Cambon. L’immeuble abrite aujourd’hui encore son appartement : quatre pièces de trésors soigneusement conservés, mais on y trouve aussi les salons Haute Couture à l’étage où Mademoiselle Chanel faisait ses défilés et qui a été entièrement repensé par Karl Lagerfeld selon l’esprit d’origine. Au sommet de l’immeuble sont toujours installés les trois ateliers de la Haute Couture.

00/17
the-girls-of-the-rue-cambon

Les filles de la rue cambon

Prêt-à-Porter Printemps-Été 2009

00/3
the-chanel-fishing-kit

Une canne à pêche signée chanel

Une véritable canne à pêche griffée Chanel, avec son étui en cuir matelassé, et ses mouches au double C : sans doute l’accessoire le plus inattendu de l’automne 2008 proposé par Karl Lagerfeld aux adeptes de ce sport. Elle s’inscrit naturellement dans l’histoire de la maison, en écho à Mademoiselle Chanel, une des premières femmes à s’adonner à l’équitation, à la danse, au golf et à créer dès les années 20 des modèles "sport" pour ses collections.
Le très élégant Duc de Westminster lui fit découvrir son goût pour la pêche et l’entraîna dans de nombreuses croisières en Italie, en Ecosse, et en Norvège. Elle raconte à son ami l’écrivain et grand reporter français, Marcel Haedrich : "J’ai appris à pêcher le saumon (…) Je trouvais ça très ennuyeux, rester des journées à lancer des mouches pour attraper un poisson, ça n’était vraiment pas pour moi ; et je m’y suis mise, j’ai pêché de l’aube jusqu’à onze heures du soir et j’ai adoré ça. J’étais favorisée, je pêchais dans les meilleures rivières." (Coco Chanel par Marcel Haedrich, Belfond 1987, p.103)
Winston Churchill, lui-même passionné de pêche et invité du Duc de Westminster, dans sa propriété en Ecosse, a reconnu les talents de Gabrielle Chanel dans ce sport peu commun pour une femme. "En deux mois, raconte-t-il, elle a pêché cinquante saumons." (Bendor, the Golden Duke of Westminster par Leslie Field, Weidenfeld & Nicolson, London 1983, p.200 à 202)

Partager

Le lien a été copié