CHANEL NEWS

Jeanne Moreau © Keystone France <BR />Romy Schneider © Avec l'aimable autorisation de Paul Ronald, Archivio Storico del Cinema, AFE <BR />Delphine Seyrig © Keystone France <BR />Anouk Aimée et Federico Fellini © Photo D.R
00/4
the-actresses-dressed-by-gabrielle-chanel

Jeanne Moreau © Keystone France
Romy Schneider © Avec l'aimable autorisation de Paul Ronald, Archivio Storico del Cinema, AFE
Delphine Seyrig © Keystone France
Anouk Aimée et Federico Fellini © Photo D.R

LES ACTRICES HABILLÉES
PAR GABRIELLE CHANEL

Est-ce parce qu'elle maîtrise l'art du costume ou que, dans sa jeunesse, elle se destine elle-même à monter sur les planches que Gabrielle Chanel aime tant les actrices ? En 1910, une des premières à afficher publiquement ses chapeaux n'est autre qu'une comédienne, Gabrielle Dorziat.

20 ans plus tard, la couturière est devenue une référence pour le 7ème art, aux États-Unis comme ailleurs. En 1931, c'est Gloria Swanson, illustre actrice du muet, qui apparaît vêtue d'une longue robe Chanel dans "Ce soir ou jamais". En 1955, Marilyn Monroe focalise l'attention du monde entier lorsqu'elle avoue ne porter, la nuit, que Chanel n°5.
"Tout le cinéma a envie de s'habiller chez Chanel", peut-on lire en novembre 1958 dans le journal "Elle". Il est vrai que sa clientèle comprend de nombreuses actrices. Quant aux cinéastes, dont ceux de la Nouvelle Vague, ils la sollicitent pour parer leurs héroïnes : femmes fatales incarnées par Jeanne Moreau en 1958 dans "Les Amants" de Louis Malle ou par Delphine Seyrig dans "L'Année dernière à Marienbad" en 1961.

À l'écran comme à la ville, Gabrielle Chanel habille également Annie Girardot et Brigitte Bardot. Elle est l'amie d'Anouk Aimée, parle littérature avec Jeanne Moreau, devient le pygmalion et l'admiratrice de Romy Schneider, livrant ses secrets de séductrice aux unes, enseignant l'art de se vêtir aux autres.

Cinecittà Studios - Rome

INTERVIEW DE KARL LAGERFELD

Par Rebecca Lowthorpe

© Benoit Peverelli
00/14
backstage-of-the-show

© Benoit Peverelli

LE BACKSTAGE DU DÉFILÉ

Collection Métiers d'Art Paris à Rome 2015/16

credits
credits

© Avec l'aimable autorisation de Paul Ronald, Archivio Storico del Cinema, AFE

visconti-and-chanel

© Avec l'aimable autorisation de Paul Ronald, Archivio Storico del Cinema, AFE

CHANEL & LES ARTISTES
VISCONTI

En 1936, Luchino Visconti a 30 ans et arrive à Paris, rayonnante capitale intellectuelle, artistique et politique de l’avant-guerre.
Dès qu’il rencontre Gabrielle Chanel, il est subjugué par le mélange en elle de "beauté féminine, d’intelligence masculine et de fantastique énergie". Il l’invite en Italie pour lui présenter sa famille. Elle intercède auprès de Jean Renoir pour qu’il assiste à l’un de ses tournages.
Le réalisateur fait mieux encore. Il emploie Luchino comme assistant à la réalisation et au choix des costumes de deux œuvres majeures, "Les bas-fonds" et "Une partie de campagne", auxquelles Gabrielle Chanel participe. Cette expérience marque profondément le jeune italien qui décide de consacrer sa carrière au cinéma.

Après avoir réalisé plusieurs chefs-d’œuvre dont "La terre tremble", "Senso", "Rocco et ses frères", Luchino retrouve Gabrielle Chanel en 1962. Il lui confie les costumes de "Boccaccio'70" et lui demande d’enseigner son sens de l’élégance à l’actrice principale, Romy Schneider.
Sous l’œil de la caméra, on verra évoluer la comédienne, successivement habillée d’un ensemble de brocart, d’un déshabillé et d’un tailleur écru. Elle va et vient avec grâce, noue une ceinture sur sa robe. Devant son miroir, elle ajuste ses perles et sa coiffure. La transformation est achevée. Romy est métamorphosée en femme fatale, mélange de séduction et d’élégance.

Chanel et Visconti resteront liés toute leur vie.

Partager

Le lien a été copié