CHANEL NEWS

00/4
decor-iconique

Décor iconique

Haute Couture Automne-Hiver 2009/10

Karl Lagerfeld a choisi le soir et la lueur du crépuscule au Grand Palais à Paris pour présenter sa collection Haute Couture Automne-Hiver pour Chanel. Dans un décor blanc quadrillé de métal noir, quatre immenses flacons de Chanel N°5 s’élèvent vers le ciel. « Qu'est-ce qu'il y a de plus mythique que le tailleur et le N°5 ? », soulève Karl Lagerfeld, qui réunit les deux emblèmes pour son défilé Couture.

00/7
maison-michel

Maison Michel

La collection Automne-Hiver 2009/10 photographiée par Karl Lagerfeld

00/3
paris-moscou-drawings-of-the-metiers-dart-collection-by-the-russian-model-sasha-pivavorova-on-the-occasion-of-the-fashion-show-in-moscow-the-city-where-she-was-born

Dessins du mannequin russe Sasha Pivavorova

Paris-Moscou : Des silhouettes de la collection Métiers d'Art dessinées par le mannequin russe Sasha Pivavorova, à l'occasion du défilé à Moscou, sa ville natale.

« Mes dessins sont inspirés par la joie de voir des personnages de contes de fées prendre vie dans un des théâtres principaux de Moscou. »

something-a-la-mode

Something à la mode

 SomethingALaMode, où SALM pour les intimes, ont accompagné le défilé avec une performance digne d’un orchestre de musique classique et d’un DJ aux platines. Les deux ne sont point contradictoires pour Thomas Roussel et Yannick Grandjean qui, habitués à la rigueur d’un apprentissage d’instruments classiques, se transforment en clubbeurs assidus la nuit. Le résultat de leur rencontre ? Un premier album « électro-cordes » qui mixe avec dextérité les violons clinquants d’un « RondoParisiano » baroque à souhait (featuring Karl Lagerfeld) et les bulles pop insouciantes d’un « 5 AM ».

RondoParisiano

00/12
moscou-through-the-eyes-of-michel-gaubert-sound-stylist-for-chanel

Moscou à travers les yeux de michel gaubert, sound stylist pour chanel

 Moscou était en beauté il y a deux semaines pour nous accueillir. Ciel bleu, soleil éclatant, camarades au garde à vous, Leonid m’évite une révolution solaire en me prêtant sa casquette.

Un Moscou inédit, la rencontre de Chanel et de la Russie au Théâtre Maly, bel écrin de l’époque tsariste transformé en cinéma le temps de la projection du film de Karl Lagerfeld "Coco 1913 – Chanel 1923" pour finir en cabaret avec Maria, Anabela, Irina, Sasha, Angelika, Tatyana, Natasha, Vlada, une histoire d’A qui défile au son de la balalaïka géante du Terem Quartet.

Tsar toujours, la journée du lendemain commence sur la place Rouge et une visite de la Cathédrale Saint-Basile dont les dômes et les bulbes explosent de couleurs et de motifs prépsychédéliques laissant libre cours à l’imagination quant à leur origine.

Changement de régime à la station de métro Mayakovskaya pour contempler l’architecture art déco et les mosaïques d’icônes glamour sublimant le travail, le sport et la force du peuple sur fond de ciel étoilé, qui ont sans aucun doute influencé les bandes dessinées et l’imagerie américaine des années 30.

Dans le film "Coco 1913 – Chanel 1923", le Grand Duc Dimitri ne pense rien du constructivisme russe, il ne connaissait pas le Garage Bakhmetevsky, le centre d’art contemporain de Moscou dont la façade ferait pâlir le graphiste des Franz Ferdinand.

Au Parc VDNK, le musée du Cosmos pointe vers le ciel comme une fusée prête à décoller, son terre-plein de bas reliefs représentant les idoles du cosmos fait penser à Frankie Goes To Hollywood, époque ZTT.

Revenus sur terre, il n’y a aucun doute, on est en Amérique de l’Est, les belles de Moscou ont troqué la faucille pour le faux-cil, la techno russe déferle sur les ondes, il y a toujours du rouge sur la place et c’est grisant.

00/8
paris-moscou-aftershow

Paris-moscou aftershow

À l’issue du défilé, les invités se sont rendus au concept store PODIUM, véritable institution moscovite de la mode. Chanel s’y est installé pour un mois, recréant une boutique éphémère mettant en scène les pièces emblématiques de la collection.

Partager

Le lien a été copié