CHANEL NEWS

coco-et-la-place-vendome

COCO ET LA PLACE VENDÔME

« Chanel et la place Vendôme sont très liées. Elle a habité au Ritz, maintenant il y a une boutique de Joaillerie, c’est très Paris, il y a beaucoup de photos d’elle sur la place Vendôme. Le site mythique du Ritz est toujours le Ritz et fait partie de la place Vendôme. » Karl Lagerfeld

Refusant de « s’installer », Mademoiselle Chanel a séjourné à l’Hôtel Ritz dès les années vingt, avant de choisir d’y vivre et de louer une suite au troisième étage en 1937.

La place Vendôme fut une de ses sources d'inspiration. Son espace, sa forme surtout, se retrouvent dans le bouchon octogonal du flacon de son premier parfum, le N°5.

Plus tard, ce sera la montre Première qui reprendra cette esthétique. Aujourd’hui, face aux fenêtres de la Suite Coco Chanel, au numéro 18, on peut voir la boutique Chanel Joaillerie que la maison a ouverte en 1997.

Photo : 1937 - Gabrielle Chanel au balcon de sa suite de l'Hôtel Ritz, Paris © Photo Roger Schall / Collection Schall

le-defile-haute-couture--br---par-elisabeth-quin

LE DÉFILÉ HAUTE COUTURE
PAR ELISABETH QUIN

Perchée en haut d’une Colonne Vendôme noire et blanche, une Coco Chanel chromée n’accueillait pas les invités du défilé Haute Couture au Grand Palais, mais surplombait, impassible, l’agitation du soir, de l’été 2011, du monde de la mode, du siècle... Image insolente, mais contre-plongée irrévérencieuse en retour, car en levant les yeux vers Coco, nous voyions sous sa jupe... Les dessous de la création ? Karl Lagerfeld s’est amusé avec la muse, une fois de plus, tendrement. Et a offert avec cette collection Haute Couture un survol brillant des silhouettes, codes, fétiches et emblèmes de Chanel, de 1880 à 2011 !

Très 2011, l’impératif ultra-féminin qui s’accompagne d’un soupçon d’androgynie, le luxe refusant l’ostentation, un je-ne-sais-quoi de furieusement rock’n’roll venant chahuter l’élégance absolue. Ainsi des mitaines en voile noir brodé accompagnant une robe du soir fuchsia à décolleté bateau. Ainsi du tailleur du soir matelassé, pailleté et brodé enhardi par un zip sur toute la longueur de la veste et de la jupe, parfait l’inspiration combinaison de motard ! Ou encore ces effilochés de plumes, de voile, des dentelles qui donnent de l’air et de l’esprit aux cygnes noirs et blancs du soir. Les jupes à quilles, les somptueuses vestes à basques accentuées, les cols Claudine, les tailleurs sans col, les tailleurs droits sont revisités avec ici, une épaule découpée sensuellement, là, une constellation de boutons strassés en trompe-l’œil, là encore un col montant à-la-Karl exaltant la féminité d’un port de tête. Et les bottes bi-colores, transparentes ou intégralement brodées par Massaro affirment jeunesse et mouvement.

Très 1880 ? Le canotier ! Omniprésent, spirituel, orné de plumes, de tulle, de rubans, brodé, piqué de camélias, recouvert de tweed, le canotier était de tous les passages, véritable point d’exclamation de la collection. Il est indissociable de Coco Chanel, qui l’a adoré pour sa simplicité et adopté alors que seuls les as du canotage et de la petite reine le portaient au début du XXème siècle. Dans la nuit étoilée du Grand Palais, on pensait au tableau de Renoir « Le déjeuner des Canotiers » chez le père Fournaise à Chatou, en 1881. À la chanson des canotiers « Sous leurs vareuses et leurs toquets, les canotiers sont plus coquets que tous ces tas de freluquets ! » (dans Canotage, Glouglou, Stella et Mignonne d’Alain Chartier, 1859).
Résultat : un va-et-vient brillant et ludique à travers le temps, proposant une silhouette jeune, infailliblement élégante, l’esprit en plus...

Regardez le défilé en intégralité sur chanel.com

evanescent-metamorphoses-by-karl-lagerfeld

EVANESCENT METAMORPHOSES
PAR KARL LAGERFELD

« Evanescent Metamorphoses » est un film réalisé par Karl Lagerfeld pour la Pré-collection Automne-Hiver 2011/12.

Karl Lagerfeld joue sur l’ambiguïté entre le masculin et le féminin. Dans une atmosphère onirique il met en scène le mannequin Kristina Salinovic qui, au fil des métamorphoses, quitte son allure androgyne et se révèle de plus en plus féminine.

00/20
celebrities-review-11

VUS AU GRAND PALAIS

Célébrités au défilé Haute Couture Automne-Hiver 2011/12
Grand Palais, Paris

 

00/18
fall-winter-20112012-haute-couture

HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2011/12PAR JUNYA ISHIGAMI

Grand Palais, Paris, 5 juillet

Faut-il rappeler que, vue du ciel, la Place Vendôme possède une magnifique forme octogonale ? Aussi, elle est la jonction de deux rues qui se font face.

Le décor du défilé était une reconstruction très abstraite de la Place Vendôme à l’intérieur du Grand Palais. La place servait de podium et les mannequins défilaient autour de la colonne centrale monumentale au même style abstrait.

Les invités ont fait leur entrée sur la place par une des deux rues adjacentes, et l’ont remontée jusqu’à leurs sièges sur la place. Lorsque le défilé a commencé, les mannequins sont arrivés par la rue opposée. Les invités et les mannequins ont ainsi marché sur le même podium à un court moment d’intervalle. Il m’est soudainement apparu que nous, les invités, pourrions être des acteurs de la scène elle-même. Cet étrange sentiment m’a envahi, et j’ai commencé à m’imaginer que je regardais ce défilé dans les vraies rues de la ville… par exemple :

« Je viens de terminer un dîner léger, et j’entame une agréable promenade dans les rues de Paris sous un ciel teinté de rouge tendre. Tout à coup, j’arrive sur une grande place. Je m’arrête un instant, fasciné par les proportions équilibrées de cet espace (il paraît qu’il vaut mieux dire « espace » plutôt que « place ») et la beauté pure de la façade qui la forme. Le morceau de ciel octogonal qui la surplombe est vraiment beau. Alors, de la rue d’en face, des gens habillés de vêtements que je n’ai jamais vus, affluent sur la place, les uns derrière les autres, en ligne. Un cortège de vêtements qui semblent d’un autre monde défile sous mes yeux. Pris par surprise, je ne sais pas si cette scène est réelle ou rêvée, et j’y réfléchis sous plusieurs angles. Tandis que je suis encore pris dans ma rêverie, l’étrange procession disparaît et une fête magique débute au même endroit. Les gens se rassemblent, comme venus de nulle part. Et je me retrouve à participer aussi à la fête. A Paris au crépuscule, dans un espace magnifique où tout est possible et offert, tout s’est produit en un battement de cils. »

Visualisant la vraie Place Vendôme dans mon imagination, j’ai apprécié ce rêve le temps du défilé.

00/8
deux-jours-avant-le-defile

DEUX JOURS AVANT LE DÉFILÉ

Accessoirisation avec Karl Lagerfeld au Studio

Vu par Benoît Peverelli

00/7
making-of-the-press-kit-4

MAKING OF DU DOSSIER DE PRESSE

Fall-Winter 2011/12 Haute Couture
Studio 7L, Paris

Photos: Olivier Saillant

Partager

Le lien a été copié