CHANEL NEWS

exhibition-agenda-tribute-to-the-marchesa-luisa-casati-in-venice

AGENDA EXPOSITION : HOMMAGE À LA MARCHESA LUISA CASATI À VENISE

"La Divine Marquise. Art et vie de Luisa Casati de la Belle Époque aux Années Folles."

"Je veux être une oeuvre d'art vivante." Luisa Casati Stampa déclara t-elle un jour. Son voeu fut réalisé à travers un style de vie extravagant qui enchanta l'élite européenne au début du XXème siècle - portant des serpents vivants en guise de bijoux ou des colliers d'ampoules, dînant en compagnie de mannequins de cire, paradant avec un couple de guépards tenus par des laisses de diamants. L'un des lieux les plus importants dans la vie de la Divine Marquise, le Palazzo Fortuny à Venise, accueille la première grande exposition qui lui est entièrement consacrée. Sont présentés plus de 100 travaux de peintures en passant par des dessins, des bijoux, des scuptures et des photographies provenant de collections privées et de musées internationaux.

L'exposition retranscrit les relations sociales et artistiques qui remplissaient la vie de Luisa Casati. Pendant un demi-siècle elle fut une légende vivante, une femme mystérieuse, une collectionneuse d'art, une mécène majeure et une muse pour les symbolistes, les fauves, les futuristes et les surréalistes : une personnification étonnante et perturbante de la modernité et d'une vie d'excès qui inspire encore aujourd'hui les artistes et les maisons de couture comme Chanel.

Un croquis de Karl Lagerfeld et une robe de la collection Croisière 2010 sont présentés au musée.

Jusqu'à mars 2015
Palazzo Fortuny, San Marco 3958, 30124 Venise

Croquis par Karl Lagerfeld

00/8
cruise-2014-15-campaign

CAMPAGNE CROISIÈRE 2014/15

Photos de la campagne Croisière avec les mannequins Joan Smalls et Hudson Kroenig.
Collection disponible en boutique en novembre.

00/16
backstage

BACKSTAGE

Défilé Prêt-à-Porter Printemps-Été 2015.

© Benoit Peverelli

1. I'M NOT SCAREDPet Shop Boys
00:34
  • 1. I'M NOT SCARED00:34
    Pet Shop Boys
  • 2. TRANSPERU00:31
    Koudlam
  • 3. E-VERSIONS00:32
    Kahn
  • 4. IT'S ALRIGHT00:29
    Pet Shop Boys

INTERVIEWS DES CÉLÉBRITÉS

Impressions recueillies après le défilé Prêt-à-Porter Printemps-Été 2015 à Paris.
Interviews par Natasha Fraser-Cavassoni

spring-summer-2015-ready-to-wear-by-francoise-claire-prodhon

PRÊT-À-PORTER PRINTEMPS-ÉTÉ 2015
PAR FRANÇOISE-CLAIRE PRODHON

C’est le long des façades d’un boulevard typiquement parisien, baptisé pour l’occasion « boulevard Chanel » et reconstitué sous la verrière du Grand Palais que déambulaient les quelques 80 mannequins qui présentaient la collection de Prêt-à-Porter Printemps Été 2015.

Une collection résolument optimiste, riche d’une multitude de propositions, dont Karl Lagerfeld a donné le ton dès le premier passage : les femmes de Chanel sont libres et audacieuses, elles évoluent loin des diktats, indépendantes, modernes et actives à l’image de Gabrielle Chanel. Solidement ancrées dans leur époque, elles foulent l’asphalte des grandes villes à longues enjambées.

Vêtues de tailleurs pantalons de tweed, cravatées de soie vive, ces « working girls » conjuguent à merveille le masculin et le féminin. Elles empruntent aux hommes un style élégant et confortable : blazer croisé ou veste droite, pantalon large à revers, chemise, souliers à talons plats, une base féminisée par une palette de couleurs vives (orange, rose, violet, bleu, vert), des imprimés chatoyants (fleurs, éclaboussures de peinture) que l’on retrouve déclinés sur des chemises, cravates, écharpes mais aussi sur des bottes ou des mocassins. Le tailleur jupe se porte avec des bottes en tissu imprimé, les chemises fluides se terminent par un col pointu et allongé, le bermuda un peu large et à revers s’habille d’une rayure tennis qui lui donne son aspect citadin, les derbys ouvertes fermées par une bride autour de la cheville se déclinent en cuir doré et noir, cuir blanc et noir, satin noir. Le noir, le blanc, le marine, couleurs iconiques de Chanel constituent les bases d’un vestiaire facile à vivre.

De longs manteaux de tweed, doublés de soie imprimée, des ensembles en daim kaki d’esprit militaire, de la maille rayée marinière aussi fraîche en ville qu’à la plage, des blouses vaporeuses, de la dentelle, des robes brodées de petits pavés entre lesquels s’immiscent des fleurs, des jeux de proportions, de superpositions et de transparences : l’été 2015 évoque le vent de liberté qui soufflait sur les années 1968-70. Des chemisiers d’un blanc virginal à grands cols se ceinturent de cuir doré, et féminisent le bermuda.

Les accessoires quant à eux, reprennent non sans humour le message libertaire de cette collection : sur des minaudières on peut lire « Féministe mais Féminine », « Make Fashion not war »… Un nouveau sac reprend tous les codes de la veste Chanel (tweed, ganse, boutons), ses manches de cuir souples permettent de le porter à l’épaule ou de le nouer autour de la taille.

© Olivier Saillant

Partager

Le lien a été copié