CHANEL NEWS

coco-case-clutch

Wednesday, March 2, 2016

MINAUDIÈRE COCO CASE

Karl Lagerfeld réinterprète l'esprit du nouveau bagage cabine de la Maison : une version miniature de la valise de la collection Printemps-Été, qui se porte à la main ou à l'épaule.

© Christopher Polk-Steve Granitz/Getty Images © Anne Combaz
00/4
julianne-moore-oscars-2016

© Christopher Polk-Steve Granitz/Getty Images © Anne Combaz

Tuesday, March 1, 2016

JULIANNE MOORE
OSCARS 2016

Pour la 88ᵉ cérémonie qui s'est déroulée à Hollywood, l'actrice américaine portait une robe inspirée de la Haute Couture Printemps-Été 2016 pour remettre l'Oscar du meilleur acteur qui a été décerné à Leonardo DiCaprio.
Spécialement dessinée par Karl Lagerfeld, elle a été réalisée pour elle par les ateliers de la rue Cambon.

credits
credits

© Anne Combaz

the-show-by-boris-coridian

© Anne Combaz

Monday, February 1, 2016

LE SACRE DU PRINTEMPS
DE KARL LAGERFELD

Par Boris Coridian

Un rayon de soleil transperce les nuages parisiens de ce 26 janvier et illumine la nef du Grand Palais. Comme un appel du printemps au cœur de l’hiver, c’est le signal du départ du défilé de la collection Haute Couture Printemps-Été 2016, imaginée par Karl Lagerfeld. Dans un décor où la nature est sublimée, une maison de bois aux volets clos se confond avec la végétation. La porte s’ouvre dévoilant les premières silhouettes. Une à une, semblant ralentir le pas pour mieux profiter de l’instant, les mannequins déambulent dans ce jardin d’Éden.

Pour célébrer le sacre du printemps - comme un clin d’œil à l’œuvre de Stravinsky, chère à Gabrielle Chanel - les matières aériennes se mélangent aux broderies de bois. Les couleurs douces, piochées dans la palette des beiges, s’accompagnent de parures d’or. Les variations de volumes et les formes inversées, rappellent les excentricités de la nature, comme ces vestes courtes aux manches ovales dont les arrondis généreux tranchent avec la finesse des longues jupes crayon. La pochette pour smartphone accessoirise les tenues. Les mannequins parcourent le chemin, dessiné sur le gazon par les dalles de bois, chaussées d’escarpins à semelles compensées en liège. La silhouette délicate et poétique dessinée par Karl Lagerfeld se complète par un chignon enroulé impérial et un trait de liner qui rappelle les figures antiques.

Les abeilles apparaissent sur les tulles et les mousselines, ainsi que sur les bijoux. Les insectes de tissus semblent bourdonner autour des robes longues et leurs fleurs imprimés. "Je suis une abeille, cela fait partie de mon signe, le Lion, le soleil. Les femmes de ce signe sont travailleuses, courageuses, fidèles, elles ne se laissent pas démonter. C’est mon caractère. Je suis une abeille née sous le signe du Lion." aimait dire Coco, la reine de la rue Cambon. La mariée apparaît, vêtue d’une robe où toutes les matières naturelles s’accordent à merveille, et dont la capuche pique la curiosité du public.

Les fenêtres de bois s’ouvrent lentement sur les mannequins pour le final, chorégraphié par Karl Lagerfeld. La musique se tait, les applaudissements s'élèvent des gradins, avant que les cris de joie en provenance des coulisses ne transpercent les lieux. Les rayons du soleil inondent désormais tout le décor et font éclater le bleu du ciel et le vert de la pelouse, foulée par les mannequins. Une odeur d'herbe fraîche envahit le Grand Palais.

Partager

Le lien a été copié