CHANEL NEWS

summer-agenda-exhibition-in-paris

AGENDA D'ÉTÉ
EXPOSITION À PARIS

Exposition "Les années 50 - la mode en France, 1947-1957" au Palais Galliera.

Les pièces d'exception de cette exposition retracent, en quelque 100 modèles et accessoires, l'évolution de la silhouette féminine de 1947 à 1957. Cette période charnière de l'après-guerre ne peut être traitée sans Gabrielle Chanel qui crée la rupture dès 1954 avec sa ligne au tailleur droit.
L'exposition met en scène des créations sophistiquées Haute Couture tout comme les expérimentations du Prêt-à-Porter qui marqueront les années 1950. C'est l’âge d’or de la Haute Couture et Paris regagne son titre de capitale mondiale de la mode. De manière à compléter ces ensembles de vêtements et accessoires, sont également présentés des documents graphiques, magazines, photographies, documents d'archives et vidéos.

Jusqu'au 2 novembre 2014
Palais Galliera - Musée de la mode de la ville de Paris
10, avenue Pierre Ier de Serbie, 75016 Paris

Photo © All rights reserved

gabrielle-chanel-and-deauville

GABRIELLE CHANEL ET DEAUVILLE

1913 : La côte normande avec ses grands ciels bleu-gris et ses plages ressemble encore aux représentations qu’en ont réalisées Eugène Boudin et les impressionnistes au tournant du XIXème siècle… On ne se baigne pas, ou si peu… On barbotte, on pêche la crevette, et les élégantes assises à l’abri de leurs ombrelles, ou réfugiées sous des cabines de toile, portent sur le sable les mêmes tenues entravées qu’en ville. Toutes, ignorent encore qu’une révolution est en marche…

1913 est l’année que choisit Gabrielle Chanel pour inaugurer sa première boutique de mode rue Gontaut-Biron à Deauville.

La jeune femme qui a ouvert avec succès en 1910 sa première boutique de chapeaux "Chanel Modes" au 21 rue Cambon à Paris, bénéficie d’une incontestable notoriété et a déjà séduit les têtes les plus en vues de l’époque. Mais c’est à Deauville qu’elle est la première à inventer une mode sportive en adéquation avec une société en pleine mutation, un style qui va modifier le cours de l’histoire des femmes.

Dans cette station balnéaire chic, elle vend ses chapeaux à larges bords sobrement ornés d’une plume ou d’un ruban, mais surtout, elle propose à des clientes aisées les tenues de plein air qu’elle arbore sur les planches : ce sont notamment les marinières de jersey que lui inspirent les vareuses des pêcheurs… C’est encore une fois le vêtement masculin qu’elle détourne, qui plus est le vêtement de travail dont elle parvient à imposer le confort à des femmes ravies d’abandonner le carcan que leur impose la silhouette "Belle Epoque" corsetée et surchargée. Suivront d’autres tenues dont le chic nonchalant achèvera de démoder tout le reste : maillots rayés, pantalons à ponts, pyjamas de plage qu’elle accessoirise de perles et de camélias piqués négligemment à la ceinture ou au revers d’un col… A Deauville, l’audace de Gabrielle, l’élégance d’Adrienne (sa jeune tante) et d’Antoinette sa petite sœur toutes deux vêtues par Chanel, étonnent autant qu’elles séduisent. Gabrielle Chanel fait souffler l’air du temps sur la mode, un air vif et frais, comme le font au même moment les avant-gardes dans les autres domaines de création que sont la peinture, la sculpture, la littérature, la poésie, la musique.

Françoise Claire Prodhon

Photo © All Rights Reserved

Partager

Le lien a été copié