CHANEL NEWS

credits
credits

Photo par Benoit Peverelli

the-bride-fall-winter-2015-16-haute-couture-show

Photo par Benoit Peverelli

LA MARIÉE
HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2015/16

Pour clôturer le défilé Haute Couture Automne-Hiver 2015/16, Karl Lagerfeld a créé la surprise en imaginant une mariée en smoking. C'est en effet un smoking de satin blanc qu'arborait Kendall Jenner.
Veste croisée à quatre poches et double boutonnage, camélia piqué au revers du col, épaules larges et carrées à pattes boutonnées, pantalon légèrement évasé dessinent la silhouette d'une mariée quelque peu iconoclaste, qui conjugue avec subtilité les codes vestimentaires masculins et féminins.
La ligne graphique et déliée du smoking est soulignée par les bottines à brides et talons géométriques blanches, qui interprétées en noir ou dans une tonalité ivoire, chaussent l'intégralité de la collection. Seule concession à la tradition un long voile de tulle brodé, partant des épaules, fait office de traîne et féminise la silhouette.

Françoise-Claire Prodhon

fall-winter-2015-16-haute-couture

HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2015/16

C'est le décor d'un casino d'inspiration Art Déco construit de toutes pièces sous la nef du Grand Palais qui a servi de cadre à la présentation du défilé Haute Couture Automne-Hiver 2015/16. Blackjack, roulette, machines à sous et croupiers autour des tables, dans ce “Cercle Privé” raffiné déambulent des invités triés sur le volet. Au centre de la salle, Karl Lagerfeld crée l'évènement en invitant un parterre de célébrités (une vingtaine), choisies parmi les proches et amies de Chanel qui viendront prendre place autour des tables de jeux.

C'est Kristen Stewart qui la première fait son apparition, suivie bientôt de Julianne Moore, Géraldine Chaplin, Isabelle Huppert, Rita Ora, Stella Tennant, Lara Stone, Lily Collins, mais aussi Vanessa Paradis accompagnée de sa fille Lily-Rose Depp, Alice Dellal ou Violette d'Urso.

Vêtues par Chanel et arborant les rééditions en platine et diamants des somptueuses pièces de l'unique collection de Joaillerie de Gabrielle Chanel “Biijoux de Diamants” de 1932, ce cercle on ne peut plus élégant ne boude pas son plaisir aux tables de jeux.

Fidèle à son goût de la perfection Chanel a pris le soin de ne négliger aucun des détails de cette salle de jeux éphémère: les machines à sous font réfèrence au 31 rue Cambon ou aux Camélias, les chiffres fétiches de Mademoiselle Chanel (le 5 en tête) ainsi que les deux C entrelacés s'y affichent, les moquettes aux motifs géométriques gris et beiges sont frappées du monogramme de la maison et des quatre as.

Si l'atmosphère chic et feutrée du Cercle Privé Chanel semble suspendue hors du temps, les 67 modèles qui défilent autour des joueurs sont bien ancrés dans notre époque. Karl Lagerfeld fait encore une fois figure de précurseur en conjuguant nouvelles technologies et savoir-faire traditionnels de la Haute Couture. Le tailleur iconique se réinvente dans une somptueuse version 3D qui met en oeuvre la technique “Selective laser sintering”, peints, rebrodés de perles, doublés de satin, de broderies, ou gansés de cuir, ils donnent le ton d'une Haute Couture qui se projette vers l'avenir sans nostalgie. Silhouettes architecturées et graphiques ponctuées de détails masculins le jour, soirs somptueux aux lignes asymétriques, matières aériennes et palette sophistiquée, la collection Haute Couture Automne-Hiver 2015/16 révèle l'infinie créativité de Chanel.

Françoise-Claire Prodhon

Partager

Le lien a été copié