credits
credits

© Olivier Saillant

chanel-airspace-fall-winter-2017-18-ready-to-wear-collection

© Olivier Saillant

Thursday, March 9, 2017

CHANEL AIRSPACE

Pour le défilé de la collection Prêt-à-Porter Automne-Hiver 2017/18, Chanel a transformé le Grand Palais en Centre de lancement N°5 accueillant ses invités au pied d'une fusée de 35 mètres de haut. Un décor en parfait écho avec une collection moderne aux accents oniriques à travers laquelle Karl Lagerfeld et Chanel nous convient à un voyage entre ciel et terre.

Inspiration stellaire, les 90 mannequins défilaient chaussées de bottes scintillantes, coiffées de bandeaux brodés de cristaux ou de perles. Du noir, du blanc, du gris, de l'argent, ponctués de touches de rouge, de beige, de rose, la palette de la saison s'éclaire de bleu ou de violet électrique et s'enrichit d'une multitude de paillettes, fils irisés, broderies de cristaux, galons métallisés ou perlés.

Le tailleur de tweed se réinvente grâce à un effet de trompe l'oeil, ses manches aux épaules carrées semblent sortir d'un gilet. La silhouette graphique et rigoureuse joue sur les superpositions : jupes, robes, manteaux en tweed se portent sur un bermuda assorti. D'amples manteaux ou cabans s'associent à des pantalons à revers en double crêpe. Carreaux, pied de coq, tweed multicolore l'allure citadine se conjugue à une esthétique évoquant le voyage dans l'espace : mitaines de cuir argentées, étoles matelassées argent ou rose métallisé, cols de vestes et de robes ronds et rigides comme prêts à recevoir un casque d'astronaute, ...

Le soir les motifs explorent la voute céleste : mousseline noire et blanche imprimée de spationautes, planètes et constellations, imprimés éclipses sur des robes de satin noir et sur de la maille. Les broderies de perles et de paillettes brillent comme autant d'étoiles sur une veste de tweed bleu nuit, ou sur une robe de tulle. Dans l'esprit de la collection le sac GABRIELLE de CHANEL est interprété en cuir métallisé, le sac Boy s'habille d'un motif chevron brillant, tandis que les minaudières adoptent des formes de fusée ou de planète. Point d'orgue de ce voyage immobile... Le décollage de la fusée sous le regard des invités, comme une incitation à prendre de la hauteur.

Françoise-Claire Prodhon

Partager

Le lien a été copié