20th-century-masterpiece

CHEF-D’ŒUVRE DU XXÈME SIÈCLE

En 1923, Charles et Marie-Laure de Noailles choisissent Robert Mallet-Stevens pour concevoir, sur les hauteurs d’Hyères, une "maison infiniment pratique et simple où chaque chose serait combinée du seul point de vue de l’utilité", selon Charles de Noailles.
Mondrian, Laurens, Lipchitz, Brancusi et Giacometti introduisent les œuvres d’art, Jourdain le mobilier, Guévrékian le jardin cubiste. En plus de formes nettes, structurées et de contrastes précis, la construction d’avant-garde, de style résolument moderne, illustre le mouvement rationaliste. Avec pas moins de 15 chambres, une piscine, un terrain de squash, les extensions qui courent jusqu’en 1933 la transforment en édifice de 1800m2 consacrant un nouvel art de vivre où corps et nature, en harmonie avec l’esprit, sont célébrés à l’unisson.

Dans cette villégiature de rêve aux murs blancs, perle protégée par une végétation abondante, face à la Méditerranée et aux Iles d’Or, les Noailles invitent Dalí, Gide, Breton, Artaud, Poulenc, Lifar, Huxley et la plupart des artistes majeurs émergents.
Après la disparition de Marie-Laure en 1970, le rachat par la ville d’Hyères et les restaurations successives, la villa, aujourd’hui centre d’art et résidence pour artistes, célèbre les 30 ans de son Festival International de Mode et de Photographie.

Cet anniversaire est l’occasion de revoir les lieux immortalisés par Karl Lagerfeld en 1995 dans une série de photographies noir et blanc.
"Intemporellement moderne", "vulnérable comme l’instant", la villa Noailles apparaît vide, altérée par le temps et pourtant toujours imprégnée de près d’un siècle de rencontres et de créations artistiques. L’image fige la poésie du décor, anoblit les marques du temps et, au-delà d’une réalité qui parfois l’entrave, éveille l’imaginaire.

Sophie Brauner

Photos par Karl Lagerfeld

Partager

Le lien a été copié