karl-lagerfeld-s-master-class-at-sciences-po

Wednesday, November 20, 2013

KARL LAGERFELD EN MASTERCLASS
À SCIENCES PO PARIS

Le directeur artistique de Chanel est retourné à l’école. Durant deux heures, celui qui a arrêté ses études à 16 ans “parce qu’il n’avait pas le temps”, s’est confié à une assistance enthousiaste, composée d'étudiants et de personnalités dans le grand amphithéâtre de Sciences Po, la prestigieuse université parisienne. Accueilli par Frédéric Mion, le directeur de l'IEP de Paris, Karl Lagerfeld s’est confié avec sincérité, finesse et humour sur son destin hors du commun.“Le simple dessinateur”, comme il se définit lui même, a expliqué l’importance de la connaissance dans sa vie : "Il faut tout savoir ! Il y a tellement de choses à faire, à lire, à apprendre... Je milite pour la journée de 48h !". Karl Lagerfeld a donné sa vision de la création : “mon regard suit le temps et moi aussi je change avec lui. Ne jamais avoir une position fixe dans la mode est essentiel. Nous devons nous adapter aux évolutions du temps et non l'inverse”. Il rappelle à l’assistance sa devise : “Pas de crédit sur le passé”. L’auditoire est attentif et les tweets défilent aussi vite que le débit rapide et précis du créateur.

A l’occasion de cette conférence, Karl Lagerfeld a donné quelques informations sur le prochain défilé de la collection des Métiers d'Art 2013/14 qui se déroulera à Dallas, le 10 décembre prochain. Le choix de la ville américaine est “un hommage aux USA, les seuls à avoir soutenu le retour de Gabrielle Chanel en 1954 à Paris”. Il a également souligné l’importance des métiers d’arts - mis en avant lors du défilé - et de ceux qui perpétuent l’excellence de ce savoir-faire français : “J’admire profondément ceux qui ont la patience de travailler mille heures sur une broderie. Moi, qui n’en ai aucune !” Après avoir livré son plus grand regret “ne pas savoir jouer de piano”, Karl Lagerfeld a glissé à la jeune génération un précieux conseil : “Chacun doit trouver sa voie. Non à la généralisation”.

Karl Lagerfeld, Françoise-Marie Santucci et Frédéric Mion

Photo par Olivier Saillant

Partager

Le lien a été copié