00/18
fall-winter-20112012-haute-couture

Wednesday, July 6, 2011

HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2011/12PAR JUNYA ISHIGAMI

Grand Palais, Paris, 5 juillet

Faut-il rappeler que, vue du ciel, la Place Vendôme possède une magnifique forme octogonale ? Aussi, elle est la jonction de deux rues qui se font face.

Le décor du défilé était une reconstruction très abstraite de la Place Vendôme à l’intérieur du Grand Palais. La place servait de podium et les mannequins défilaient autour de la colonne centrale monumentale au même style abstrait.

Les invités ont fait leur entrée sur la place par une des deux rues adjacentes, et l’ont remontée jusqu’à leurs sièges sur la place. Lorsque le défilé a commencé, les mannequins sont arrivés par la rue opposée. Les invités et les mannequins ont ainsi marché sur le même podium à un court moment d’intervalle. Il m’est soudainement apparu que nous, les invités, pourrions être des acteurs de la scène elle-même. Cet étrange sentiment m’a envahi, et j’ai commencé à m’imaginer que je regardais ce défilé dans les vraies rues de la ville… par exemple :

« Je viens de terminer un dîner léger, et j’entame une agréable promenade dans les rues de Paris sous un ciel teinté de rouge tendre. Tout à coup, j’arrive sur une grande place. Je m’arrête un instant, fasciné par les proportions équilibrées de cet espace (il paraît qu’il vaut mieux dire « espace » plutôt que « place ») et la beauté pure de la façade qui la forme. Le morceau de ciel octogonal qui la surplombe est vraiment beau. Alors, de la rue d’en face, des gens habillés de vêtements que je n’ai jamais vus, affluent sur la place, les uns derrière les autres, en ligne. Un cortège de vêtements qui semblent d’un autre monde défile sous mes yeux. Pris par surprise, je ne sais pas si cette scène est réelle ou rêvée, et j’y réfléchis sous plusieurs angles. Tandis que je suis encore pris dans ma rêverie, l’étrange procession disparaît et une fête magique débute au même endroit. Les gens se rassemblent, comme venus de nulle part. Et je me retrouve à participer aussi à la fête. A Paris au crépuscule, dans un espace magnifique où tout est possible et offert, tout s’est produit en un battement de cils. »

Visualisant la vraie Place Vendôme dans mon imagination, j’ai apprécié ce rêve le temps du défilé.

Partager

Le lien a été copié