Le Questionnaire littéraire de

Lucy Boynton

Lucy Boynton, actrice et ambassadrice de la Maison, partage
des lectures qui ont, d’après ses mots, « bousculé sa façon d’envisager le monde ».

Lire plus

Votre vie vous permet-elle de lire comme vous le souhaitez ?

Souvent. Il y a beaucoup d’attente entre les scènes ou pendant les installations et de longs voyages dans le cadre de mon travail, ainsi la lecture est devenue une façon de tirer le meilleur parti de ces heures de transition.

Y a-t-il un livre qui vous a aidée à conduire votre vie ?

Je pense que les œuvres fantastiques ou dites de « strange fiction » comme celles de Shirley Jackson et Helen Oyeyemi ont influencé ma façon d’envisager le monde. Elles offrent cet autre point de vue, abstrait, sur la société, les personnes et le monde qui nous entourent et nous poussent à interroger la façon dont les choses sont présentées. Il y a aussi les livres de David Eagleman sur la neuroscience qui sont absolument fascinants et ont changé ma façon de mener ma vie, dans la mesure où je comprends mieux désormais à quel point nous pouvons vraiment changer. Vous pouvez absolument faire évoluer votre mode de fonctionnement, c’est une leçon très émancipatrice.

« Je pense que les œuvres fantastiques ou dites de « strange fiction » comme celles de Shirley Jackson et Helen Oyeyemi ont influencé ma façon d’envisager le monde. »

Quel est le livre le plus libérateur que vous ayez lu ?

Pendant le confinement en 2020, j’ai lu Le Cirque des rêves d’Erin Morgenstern qui m’a totalement transportée dans un monde loin du nôtre, à un moment où ce type de sentiment était particulièrement bienvenu et désiré.

Et le plus éprouvant ?

Il y a quelques années, j’ai lu A Hope More Powerful Than The Sea de Melissa Fleming qui raconte l’histoire vraie d’une jeune femme qui fuit la Syrie et devient une réfugiée. Nous sommes si souvent abreuvés de récits nocifs qui veulent limiter notre empathie envers les réfugiés que ce point de vue a été vraiment très marquant.

Quelle héroïne de fiction aimeriez-vous être ?

La première qui me vient à l’esprit comme ça… Celia du Cirque des rêves pour ses pouvoirs.

Quel est l'endroit idéal pour lire ?

Près d’une fenêtre par un jour de pluie ou dans l’obscurité d’un recoin de café.

« Pendant le confinement en 2020, j’ai lu Le Cirque des rêves d’Erin Morgenstern qui m’a totalement transportée dans un monde loin du nôtre, à un moment où ce type de sentiment était particulièrement bienvenu et désiré.»

Êtes-vous plutôt roman d'amour ou roman d'aventures ?

Un mélange des deux est l’idéal.

Préférez-vous les romans fleuves ou les récits courts ?

Je préfère les longs romans car j’aime m’immerger complètement dans l’univers d’une histoire.

Quel livre aimeriez-vous voir adapté au cinéma ?

J’aimerais voir une adaptation de l’œuvre d’Helen Oyeyemi. Son écriture peut être vraiment abstraite et poétique, j’imagine que cela pourrait donner un film vraiment singulier.

Le titre d’un livre à offrir indéfiniment ?

Frankenstein de Mary Shelley, mais dernièrement Open Water de Caleb Azumah Nelson. Un ami me l’a recommandé, je m’en suis vraiment imprégnée et depuis je le recommande à absolument tout le monde.

Erin Morgenstern, Le Cirque des rêves, Traduction par Sabine Porte, © Flammarion,
2012.
Melissa Fleming, A Hope More Powerful Than The Sea, © Flatiron Books, 2017.
Mary Shelley, Frankenstein, Traduction par Jules Saladin, © Corréard, 1821.
Caleb Azumah Nelson, Open Water, Viking, 2021.

Prix publics indicatifs. Pour plus d'informations légales, cliquez ici