Chapitre 3 Les MUSES

Faites défiler pour explorer

3.1 - LES CRÉATIONS

Les manchettes Aigle Cambon sont empreintes de l’iconographie Chanel. Gabrielle Chanel avait fait des manchettes – qu’elle portait généralement par paire, une à chaque poignet - l’un de ses bijoux favoris. Le motif de l’aigle à double tête est inspiré par le miroir de son appartement de la rue Cambon, sur lequel figure le même aigle. La forme octogonale des pierres centrales reprend celle du miroir et fait également écho à la Place Vendôme que Coco Chanel aimait tant.

3.2 - L'HISTOIRE

Gabrielle Chanel dit un jour : « Je n’ai jamais fait les choses à moitié », et sa passion pour tout ce qui venait de Russie l’illustrait très bien. Après son histoire d’amour avec le Grand-duc Dimitri, Coco Chanel créa Cuir de Russie, une fragrance qui cristallisait cette romance. Elle en parfumait l’air de la boutique Chanel de la rue Cambon, où elle fit d’aristocrates russes en exil des vendeurs et des mannequins. Conférant un supplément d’authenticité aux créations d’inspiration russe de Gabrielle Chanel, ces beautés Slaves devinrent une incarnation vivante de l’imaginaire russe de Chanel.

« Je n’ai jamais fait les choses à moitié » Gabrielle Chanel
Isabelle FIEMEYER, CHANEL Intime, Flammarion, 2011, p.149

Les manchettes Aigle Cambon

Dans cette vidéo, les deux mannequins porte les manchettes Aigle Cambon

Mannequin portant la manchette Aigle Cambon
Lady Abdy et Gabrielle Chanel
Lady Abdy et Gabrielle Chanel sur la pelouse de l’hôtel particulier de cette dernière, au 29 rue du Faubourg Saint Honoré. Paris, 1929.
Abdy

Avec sa taille imposante et sa chevelure blond platine, Lady Iya Abdy devint la plus célèbre de ces personnalités après avoir fui sa Russie natale pendant la révolution. La presse considérait Abdy comme l’une des plus belles étrangères de tout Paris, et les plus grands photographes de l’époque se pressaient pour faire son portrait.

Aux yeux de Gabrielle Chanel, Lady Abdy était un parfait exemple de l’élégance sobre dont elle-même avait fait sa signature : elle en fit l’une de ses muses et les deux femmes nouèrent une profonde amitié. Prolongeant ce lien, Lady Abdy devint l’ambassadrice de la Maison, et portait notamment les créations Chanel lors de soirées passées au sein de la haute société parisienne.

Lady Abdy incarnait une allure et un glamour russe que Gabrielle Chanel adopta, mais le sentiment d’admiration était mutuel : à propos de Coco Chanel, Lady Abdy remarqua : « Son charme était incomparable. Il tenait presque de la magie. »*

* Pierre GALANTE, Les Années Chanel, ed. Mercure de France, Paris, 1972, p.124 - Tous droits réservés
Lady Abdy en couverture de L’Officiel de la Mode
Lady Abdy en couverture de L’Officiel de la Mode, portant une tenue signée Gabrielle Chanel, Septembre 1929.

3.3 - SAVOIR-FAIRE

3.3 - SAVOIR-FAIRE

Ciselés selon un savoir-faire traditionnel et des techniques ancestrales, des motifs d’inspiration russe et des textures prennent forme sur cette manchette en or jaune, réalisée entièrement à la main.