CHANEL NEWS

high-profile-silhouette

SILHOUETTE HIGH PROFILE

Emblématiques de la collection Haute Couture Automne-Hiver 2018/19, les zips fendent le profil des silhouettes, transformant l’allure des tailleurs de tweed et des robes du soir. Brodés de galons, ils glissent le long des manches des vestes, découvrant des mitaines extra-longues et des doublures contrastées de soie ou de brocart. Montées selon le même modèle, les robes fendues sur le côté laissent deviner des mini-jupes brodées. 

variations-on-a-neckline

VARIATIONS AUTOUR DES COLS

Karl Lagerfeld a imaginé une série de variations autour des cols pour la collection Haute Couture Automne-Hiver 2018/19, multipliant les références et les inspirations. Les cols montants ponctuent l’allure et suggèrent l’habit vert des académiciens. Les cols Victorien, associés aux manches ballon, rappellent les silhouettes des parisiennes. Cols anglais, cols jabot, cols cravate structurent la ligne qui se fait plus souple quand de grands cols brodés de plumes tombent sur les épaules des mannequins. 

00/4
the-bride-wore-green

LA MARIÉE ÉTAIT EN VERT

Brodé de branches d'olivier vert et or sur fond de drap noir, le célèbre habit des académiciens de l'Institut de France a inspiré la silhouette finale. Ses parements, attributs d'une assemblée d'hommes et de femmes de lettres, viennent ici se déployer en douceur sur le lainage vert amande d'une veste style redingote. Alliés aux lignes droites et sobres d'une robe de mariée à l'élégance presque géométrique, ils recomposent un équilibre subtil entre sophistication, richesse de matériaux, et pureté des formes.

Imaginant une femme en blanc qui pourrait aussi bien endosser un habit vert, Karl Lagerfeld offre une relecture moderne de l'uniforme des immortels, après avoir dessiné celui de Simone Veil pour son intronisation officielle. D'un usage beaucoup plus libre que celui de leurs homologues masculins, le costume des femmes qui siègent sous la coupole se prête à de plus amples variations de formes et de style.

credits
credits

© Olivier Saillant

a-walk-by-the-seine

© Olivier Saillant

UNE VISION DE PARIS

En collectionneur et grand amateur de livres, Karl Lagerfeld rend hommage au Paris littéraire pour ce défilé Haute Couture Automne-Hiver 2018/19 qui s’invite le long des quais de la Seine. L’esprit de Paris et de ses bouquinistes plane au-dessus de ce décor romanesque qu’est l’Institut de France, symbole depuis le XVIIIe siècle du rayonnement de la culture française.

#CHANELHauteCouture

00/10
behind-the-scenes-fall-winter--2018-19-haute-couture-shoot

© Olivier Saillant

DANS LES COULISSES
DU SHOOTING HAUTE COUTURE

Karl Lagerfeld a choisi la mannequin Vittoria Ceretti pour incarner les silhouettes de la collection Haute Couture Automne-Hiver 2018/19.

#CHANELHauteCouture

haute-couture-according-to-karl-lagerfeld

LA HAUTE COUTURE
PAR KARL LAGERFELD

«  La Haute Couture est un ilot de rêve et d'évasion. C'est le luxe extrême qui transcende les modes et traverse le temps. » Cette réflexion de Karl Lagerfeld incarne la vocation première de CHANEL, lorsqu’en 1918, Gabrielle Chanel ouvre sa Maison de Couture. Porteuse d’un savoir-faire unique, la Haute Couture trouve son essence dans la vision d’un créateur, la perfection de la coupe et du détail, sublimé par le travail de Maisons d’art qui veillent chacune à apporter leurs spécificités. Une précision de la ligne, du dessin, de la structure, incarnée par des pièces singulières, parfois brodées de plus d’un million de perles. C’est ainsi que la Haute Couture laisse libre cours à toute idée, sans limites et sans contraintes. Une créativité cependant synonyme d’exigence et de patience.

PREMIÈRES IMPRESSIONS DE LA COLLECTION HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2018/19

La collection Haute Couture sera révélée aujourd’hui au Grand Palais, à Paris.

#CHANELHauteCouture

credits
credits

© Anne Combaz

the-chanel-ateliers

© Anne Combaz

LES ATELIERS DE CHANEL

Les pièces de Haute Couture nécessitent le concours des premières d’atelier et couturières les plus expérimentées. Sous leurs doigts agiles, les croquis détaillés de Karl Lagerfeld prennent vie. D’abord sous la forme d'une toile de coton, cette première interprétation du dessin matérialise la silhouette. Une fois confirmés, les 60 à 70 modèles sont ainsi montés, cousus, brodés lors de chaque collection. Coupées dans des matériaux « flous », ces étoffes légères qui servent à la confection des robes et des chemisiers, ou dans d'autres matières textiles plus structurées, ces pièces requièrent chacune une exécution méticuleuse. L’atelier "flou" dialogue ainsi dans une conversation savante avec l’atelier "tailleur", spécialisé dans la construction de pièces structurées aux découpes complexes.

Partager

Le lien a été copié