La technique au service
de l’esthétique…
Quand l’aiguille des minutes approche la couronne intégrée sur le cadran, elle commence à reculer pour refaire à l’envers le tour du cadran et venir se repositionner de l’autre côté de la couronne : une rétrogradation (aller-retour) jamais imaginée dans l’univers de la haute complication mécanique.
Pour que la montre continue à donner l’heure pendant que l’aiguille des minutes recule, un décompte digital des minutes apparaît dans un guichet-loupe à 6 h : entre les minutes 11’ et 19’, on lira donc l’heure avec l’aiguille classique des heures et les chiffres qui apparaissent dans ce guichet. La montre conserve ainsi sa précision, encore améliorée par son tourbillon.
La couronne de remontage est escamotable : déconnectée de ses différentes fonctions (remontage et mise à l’heure), elle s’enfonce et reste bloquée en position basse. Pour la rendre fonctionnelle, une pression suffit à la faire sortir de son logement, sans affecter la bonne marche de la montre.